lundi 10 juin 2019

Comment ? Pleut-il ?


Que dire qu’on n’a pas dit ! Surtout quand on parle du temps, on entend de tas de choses et on dit des tas de choses. Parfois c’est intéressant mais parfois c’est juste pour parler. 

Voyons, nous avons eu un hiver trop long et chacun s’est plaint. Puis, on a eu, brusquement, des belles journées ensoleillées et au soleil déjà très fort. Chacun s’est plaint. Maintenant, il pleut depuis deux jours. C’est d’un triste ! Et, j’ai même vu à la télévision qu’il va neiger sur certains monts des Alpes ! Il y a de quoi se plaindre ! 

Le temps fait jaser. 
C’est bien pour les discussions de comptoir, pour quand on rencontre les voisins dans l’ascendeur ou lors de la promenade du chien. Et, la pluie, c’est bon pour les cultures, pour nos cours d’eau ou pour les nappes phréatiques. 

Mais, en définitive, ce n’est pas qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse beau qui nous fait nous plaindre mais, c’est le changement brusque d’un type de temps à l’autre.  
S’il pleut, c’est pour plusieurs jours. Quand il y a du soleil, il tape trop fort alors que notre peau n’est pas encore prête. Et ce temps qui change tout le temps comme si on était en montagne ! 

On ne sait pas comment s’habiller ! 

Alors, oui, je fais partie de celles qui se plaignent et il y a de quoi. 
On dirait que les saisons ne correspondent plus au calendrier. Avouez que c’est étrange. 

N’hésitez pas à les lire, à les partager et à y abonner.

lundi 3 juin 2019

Disparition d'un Humain


Cette semaine, j’ai été peinée par la disparition de Michel Serre. Je sais, c’est bête, ce n’est pas quelqu’un de ma famille et je ne le connaissais que par la télévision.
Et pourtant. Son partir m’a peinée ! 

C’était surement quelqu’un de bien et à mon avis, il serait bien parmi les saints du calendrier. 
Il est déjà plein ? Eh bien, si on y enlève ceux qui ont tué, cela nous fera de la place pour ceux qui n’ont fait de mal à personne ; les vrais saints !

J’ai l’air de dire des bêtises mais, ... et pourquoi pas ! Après-tout, on a fait des funérailles nationales pour un chanteur qui nous a diverti pendant 50 ans pourquoi ne ferait-on pas quelque chose pour un astrophysicien qui nous a permis de comprendre l’univers ! Un homme qui nous a rapprochés en nous parlant des étoiles mérite quand même un peu d’attention, non ? Il était écologiste en plus ! 

Oui, pour moi, perdre ces hommes-là c’est un coup dur pour le genre humain qui se cherche actuellement et qui ne trouvera pas d’autres humains comme Michel Serres avant longtemps. 
Les temps ont changé. Aujourd’hui, la société veut des gens rentables et agressifs pas des enseignants, pas des philosophes. Voilà pourquoi j’ai été peinée. 

N’hésitez pas à les lire, à les partager et à y abonner.

lundi 27 mai 2019

Votons et autres poisons


Ce dimanche, je suis allée voter. C’était pour les européennes, cette institution si haut placée qu’elle semble ne pas exister…

Naturellement, j’en ai parlé avec Dan bien avant d’aller voter. Pourquoi aller voter ? A quoi sert l’Europe ?
Il m’a répondu : « Ne fut-ce que pour les 70 ans de paix, je suis content que l’Europe soit là ! »
Effectivement, la paix n’a pas de prix. 

Nous sommes donc allés voter avec le sentiment de participer à la durabilité de cette paix qui nous permet d’aller ‘s’assoir’ devant une glace, à la terrasse d’un café en Allemagne, comme si on le faisait dans notre propre ville. Car, il y a des habitudes, comme aller au restaurant en Allemagne ou acheter des chaussures de classe en Italie, des habitudes que nous avons prises et qui nous paraissent évidentes alors que, 70 ans plus tôt, elles auraient été impossibles, voire punie de mort ! 
La facilité de passer une semaine en Autriche sans avoir à se préoccuper de changer son argent ou de passer les frontières est acquise. Nous sommes donc européens ! 

Eh bien non ! Quand j’entends parler certains leaders de partis à la télé, je me demande s’ils ne sont pas au service de la Russie, de la Chine ou d’un nouveau parti-chaos à venir ! Cela me fait peur. Mais, peut-être que l’homme n’est pas fait pour être libre… en tout cas, au bureau de vote, nous n’étions pas nombreux ! 

Alors, j’ai pensé à quand j’étais petite, quand j’avais besoin de mes parents pour traverser la rue. J’ai pensé aussi à maintenant que j’ai un certain âge, un mari, des enfants, des amis en France et ailleurs ; je suis « grande » et nous sommes nombreux ! C’est mieux. Et je suis allée voter pour que mes enfants puissent traverser les frontières « inexistantes » entre les pays qui forment une Europe en paix que j’espère encore pour longtemps. Et, tant pis pour ceux qui veulent s’enfermer dans un trou de souris ou construire des cages autour d’eux. Tant pis pour ceux qui ne sont pas allés voter et contribuent, en ne faisant rien, à laisser commander les autres. Tant pis pour ceux qui sont pleutres et laissent grossir ces bandes qui veulent imposer leur volonté, aujourd’hui que nous sommes en démocratie, par le vote et demain, lorsqu’ils seront suffisamment nombreux, par la violence… Tant pis pour ceux qui ont la mémoire courte, ceux qui ferment les yeux sur un passé triste et sombre et ceux préfèrent se le nier ; moi, je suis allée voter. (J'ai encore le droit de le faire !)

Dans 70 ans, je serai peut-être morte mais j’aurai participé à consolider la construction d’un grand et beau pays aux valeurs humaines : l’Europe. 

J’ai voté

N’hésitez pas à les lire, à les partager et à y abonner.

lundi 20 mai 2019

Vers autre chose


Je me souviens d’une chanson de Charles Trenet qui disait «  Les enfants s’ennuient le dimanche » et, c’est exactement ce que je ressens certains dimanches. 

Il faut savoir qu’en ce moment, Dan travaille beaucoup et tout le temps. Donc, je ne peux pas trop l’embêter. 
Il faut savoir aussi que, pour les gens, travailler à la maison, ce n’est pas du travail ! Et moi, j’aimerais bien pouvoir prendre une semaine de vacances ! 

Mais oui, j’aimerais bien aller visiter une ville, quelque part du côté de la mer ou de l’océan ! L’été se fait attendre et, chez nous, il fait froid et humide. C’est pénible.
Alors, ce week-end, j’ai réservé dans un centre de thalasso. Dan était aux anges, comme on dit. Et moi, j’étais heureuse et comblée. J’ai pu m’évader un peu vers « autre chose ». 

Ce n’est pas simple d’être l’épouse d’un artiste ! J’assume, bien sûr mais, de temps en temps, il faut savoir changer son emploi du temps. 

Naturellement, Dan en a profité pour faire des croquis. Il est incorrigible. Comme si, un jour, il pourra mettre ses héros dans « le bain » ! 
Tout compte fait, pourquoi pas ! Mais, ce qui est génial, c’est d’avoir pu passer deux jours à se relaxer et se prélasser dans une ambiance de détente et ne pas avoir eu cette impression de froid, de cet hiver qui n’arrive pas à nous quitter ! 

C’est tout de même sympathique de travailler chez soi ! 

N’hésitez pas à les lire, à les partager et à y abonner.